Expositions permanentes

Découvrez, au cours d’une promenade à travers le château et les greniers à grain, la vie fascinante du gibier et des animaux sauvages protégés vivant dans nos contrées, avec toutes leurs facettes intéressantes et surprenantes.

Nos expositions permanentes dans le bref aperçu (veuillez cliquer):

La collection historique sur la chasse de René La Roche

Cette collection spéciale compte parmi les plus intéressantes d’Europe. Rassemblée par trois générations de la famille La Roche, cette collection se compose d’objets cynégétiques provenant de familles princières, mais également des caves et greniers de Monsieur Tout-le-Monde. Les vitrines de la collection de chasse La Roche présentent quelque 600 accessoires de chasse datant du XVe au XIXe siècle. De belles séries d’armes blanches, d’armes de jet silencieuses, d’armes à feu, de couteaux de chasse et de pièges témoignent à la fois de la maîtrise artisanale exceptionnelle de l’époque et de l’évolution des techniques de chasse.

La chasse ne rime pas uniquement avec arme. La collection historique La Roche se voit également complétée par de nombreux accessoires pour chiens de chasse, des objets que le chasseur emporte avec lui ainsi que des représentations picturales montrant des scènes de chasse issues de différentes époques qui en font un véritable voyage historico-culturel dans le temps.

Vous pouvez retrouver cette exposition permanente au 2ème étage du maison de grain.

  • Photo: Flacon à poudre, milieu du XVIIe siècle

  • Photo: Arbalète de chasse XVIIe siècle

    Fauconnerie – un rapace sur le poignet

    Autrefois la méthode de chasse la plus distinguée, la fauconnerie était de loin le jeu cynégétique préféré des rois et empereurs. Cette technique de chasse trouve son origine chez les peuples cavaliers nomades vivant dans les steppes d’Asie centrale. C’est après la rencontre de l'Orient et de l'Occident que la chasse au vol est élevée au rang d’art en Europe.

    Au cours du 1er millénaire avant J.-C. déjà, la fauconnerie s’était répandue dans les civilisations cultivées de Chine, d’Inde, de Perse, d'Afrique du nord et jusqu'aux côtes atlantiques d'Europe. Depuis le Haut Moyen Âge, ce mode de chasse est représenté également en Europe dans les œuvres d'art et les manuscrits précieux et richement documentés. Jusqu’au XVIIIe siècle, les cours princières européennes entretenaient des centaines de faucons les plus précieux et des armées entières de maîtres fauconniers, de fauconniers et de valets. La fauconnerie était alors exercée soit à pied, avec des autours ou des éperviers, soit à cheval avec de nobles faucons. Le dressage des faucons exige une relation étroite entre l'Homme et l’animal, de la sensibilité, de la patience et de la discipline. L'oiseau est porté sur le poignet ganté du fauconnier et est aussitôt repris dans cette position une fois qu’il s’est abattu sur le gibier.

    Vous pouvez trouver cette exposition permanente dans les combles du maison de grain.

      Le chasseur et son chien - une complicité sans bornes

      Ce fut un trait de génie de nos ancêtres: il y a 20 000 ans leur est venu l'idée d'apprivoiser des loups. Au cours du temps, l'homme s’est ingénié à rendre utile le comportement particulier du loup. D’une espèce sauvage, il a fait du loup un chien de compagnie. L'histoire fascinante de l'amitié entre le chien et l'homme commençait.

      Comment ce lien étroit entre l’homme et le chien naquit-il? Quelle influence l’homme a-t-il eue sur l'évolution du chien? Comment le couple homme/chien vit-il la chasse d’aujourd’hui? C’est ce que la nouvelle exposition spéciale «Le chasseur et son chien: une complicité sans bornes» retrace.

      Un chien entend et sent bien mieux que nous les humains. Mais aussi, voit-il mieux? Découvrez directement le monde très différent des sens du chien! Comment l’homme utilise-t-il les compétences spécifiques du chien à la chasse et que doit apprendre un jeune chien jusqu'à ce qu'il soit engagé en action de chasse?

      Apprenez l'histoire mouvementée des races de chiens de chasse suisses et aussi quelles races canines sont élevées pour des modes très particuliers de chasse, et comment elles sont éduquées et engagées. En principe, comment un chien se déplace-t-il? Fait-il  jouer ensemble des muscles, des tendons et un squelette? Dans l’exposition sont présentées des vidéos réalisées par des chercheurs de l'Université d'Iéna. En utilisant des caméras à haute vitesse et la technique des rayons X, ils ont décomposé et analysé avec précision les mouvements de 327 chiens de 32 races.

      Une brochure avec des explications en français est disponible dans l'exposition.

      Vous pouvez retrouver cette exposition permanente dans les combles du château.

        Les appeaux, collection d’Heinrich et Heidi Brandenberger

        Un rassemblement de canards sur un plan d’eau incite d’autres congénères à venir se poser. C’est ce principe que les chasseurs mettent à profit lors de la chasse à l’appelant: ils positionnent des appeaux sur l’eau, se mettent à l’affût et attendent l’arrivée des vrais oiseaux.

        Vous pouvez retrouver cette exposition permanente dans les combles du château.

        Conférence à l'occasion de la visite nocturne du 13 juin au château de Landshut "Considérations historiques sur l'histoire culturelle du piégeage des oiseaux en Suisse - Les canards appâts de l'Untersee" par Dr. h.c. René E. Honegger.

          Les trompes de chasse
          De la chasse à la musique - évolution d’un instrument

          Les trompes e chasse ne sonnent pas uniquement pour annoncer le début de la chasse, ils constituent également un moyen de communication entre les chasseurs pendant la chasse. L’exposition montre l’évolution de cet instrument à vent cynégétique et laisse même sonner les cors.

          C’est dans la littérature médiévale que l’on trouve les premiers indices précis sur l’utilisation du cor de chasse comme langage acoustique entre les chasseurs. À l'époque, les cors légèrement incurvés étaient fabriqués à partir de cornes de bœuf de grandes dimensions et laissées plus ou moins dans leur forme naturelle. Ces cors ne produisaient pratiquement qu’un seul son, de même que le bugle par exemple. Depuis le XVIe siècle, des cors longs et plusieurs fois enroulés, également appelés trompes de chasse, sont utilisés non seulement pour la chasse, mais également pour des présentations musicales. Comme ils permettent de jouer de véritables mélodies, les cors de chasse sont devenus des instruments d’orchestre modernes qui trouvent même leur place dans les œuvres de Mozart, Hayden et d’autres célèbres compositeurs.

          Vous pouvez retrouver cette exposition permanente au 1er étage du maison de grain.

            Les armes à feu des chasseurs suisses aux 19e et 20e siècles

            Avec quelles armes le chasseur suisse chassait-il pendant les deux derniers siècles ? Quelles sont les évolutions techniques pouvant être observées ? Cette exposition nous montre des armes utilisées en Suisse aussi bien par les chasseurs que par des braconniers!

            L'exposition présente une partie de la collection d'un chasseur argovien, tout en montrant des armes qui impressionnent par leur diversité dans les aspects de la technologie des armes.

            Vous pouvez retrouver cette exposition permanente dans les combles du château.

              La faune sauvage et l’Homme dans le paysage cultivé

              Avec le temps, l’Homme a transformé le paysage naturel en un paysage cultivé.

              Par la plupart de ses activités, l'Homme agit directement ou indirectement sur le règne animal, que ce soit en sa qualité de consommateur de produits agricoles, de sportif, de consommateur d’énergie ou d’utilisateur des voies de circulation. Même si, d'ordinaire, ces interventions se produisent inconsciemment, elles dérangent de façon persistante ou détruisent l’habitat des animaux sauvages. L’exposition présentée au musée du château permet aux visiteurs de mieux comprendre les activités des animaux et des Hommes dans cette nature transformée, exempte de toute séparation spatiale et temporelle – les yeux dans les yeux avec des animaux sauvages à la fois féroces et charmants.

              Vous pouvez retrouver cette exposition permanente dans trois salles au 1er étage et une salle au 2ème étage du château.

                Les traces de la chasse en Suisse

                Alors que nos ancêtres chassaient, il y a 200 000 ans encore, des ours et lions des cavernes, les chasseurs aujourd’hui doivent se contenter d’animaux tels que les chevreuils et les cerfs. Cette traque libre et sans limites des animaux a désormais cédé la place à une chasse strictement réglementée.

                Chasseur et cueilleur de l’époque paléolithique (jusqu'à environ 110 000 av. J.-C.), l'Homme a toujours utilisé la faune sauvage pour se nourrir, concurrençant les grands carnivores. Sur le territoire de la Suisse actuelle, l'élevage a prédominé sur la chasse dès l'âge de la pierre (5500 à 2200 av. J.C.), si bien que cette dernière a perdu son rôle nourricier. Les différences sociales et la possession de biens fonciers qui se sont développées dans le même temps ont joué un rôle prépondérant quant à l'autorisation de chasser. La chasse a ainsi perdu son caractère exclusivement utilitaire et a été pratiquée de plus en plus souvent comme une activité cynégétique sportive et distrayante.

                Vers 1500, la chasse en Suisse était déjà régie par de nombreux mandats et décrets édictés par la classe régnante. Des dispositions réglementaires interdisant la chasse ou limitant les périodes de chasse ont été définies. Le développement des armes à feu a même rendu nécessaire l’interdiction d’utiliser certains engins.

                Après l'effondrement de l'Ancien Régime (en 1798), qui avait déjà connu des chambres de chasseurs et des gardes-chasse, des changements capitaux sont intervenus dans la conduite de la chasse. Avec la démocratisation de cette dernière, la pression cynégétique sur les populations de gibier a fortement augmenté, si bien que les cantons ont dû légiférer dès 1803. En 1876, la première loi fédérale sur la chasse et la protection des oiseaux voit le jour. Cette loi définit les deux systèmes de chasse aujourd’hui encore en vigueur que sont la chasse affermée et la chasse à patente. Le XXe siècle a été marqué non seulement par des limitations progressives de l’exercice de la chasse et le recul dramatique des habitats naturels, mais aussi par le renforcement des populations d’ongulés, la favorisation de l’immigration de certaines espèces et la réintroduction d’autres qui avaient disparu.

                Vous pouvez retrouver cette exposition permanente dans les combles du château.

                  Trophées

                  Trophées de gibier suisse exposés dans une ambiance historique.

                  • Têtes de chevreuil, cerf et bouquetin dans les corridors du château
                  • Têtes de chamois dans les escaliers de la tour
                  • Têtes de bouquetin provenant du canton de Berne (colonie Augstmatthorn) dans la cave voûtée

                    Nous nous réjouissons de votre visite ou contact.

                    Château / Parc

                    Fondation Château de Landshut 
                    Schlossstrasse 17
                    CH-3427 Utzenstorf
                    Suisse
                    T +41 (0)32 665 40 27
                    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

                    Musée / Visites guidées

                    Musée suisse de la faune et de la chasse
                    Schlossstrasse 17
                    CH-3427 Utzenstorf
                    Suisse
                    T +41 (0)32 665 40 27
                    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

                    Bibliothèque de chasse

                    Bibliothèque suisse de la chasse
                    Schlossstrasse 17
                    CH-3427 Utzenstorf
                    Suisse
                    T +41 (0)32 665 14 82
                    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

                    Expositions encadrées par:

                    Website NMBE

                    T +41 (0)31 350 72 88
                    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 


                    © 2021 Château de Landshut  - créé par werbefranken

                    en haut